Convoyeur d’Espoirs

« Le moulin à prières des temps modernes »

Ce projet fait partie des créations réalisées durant ma résidence chez Picardie For Ever en août 2020.

La figure du convoyeur à rouleaux industriel m’intéresse car il a pour objet de transporter les choses, de les mener à bon port, sans efforts. Mais peut-il également transporter des rêves, des espoirs ? Associé au vin qui, en début de siècle dernier, était la principale boisson des ouvriers ou des poilus, le convoyeur devient le moulin à prières des temps modernes, un voyage à travers les cépages et l’ivresse d’une vie meilleure.

L’ensemble de ma résidence a été consacré à la transformation d’objets issus de l’usine, afin d’en faire émerger une lecture plus humaine, en lien avec les différentes activités qu’elle a hébergées.

Voir mon post sur la résidence : Résidence PFE


Intimes Idées

Ce projet fait partie des créations réalisées durant ma résidence chez Picardie For Ever en août 2020.

Quoi de plus banal qu’un vestiaire métallique ? Ils sont pourtant parfois le seul lieu d’intimité des salariés, regorgeant de souvenirs, d’objets stockés, de photos collés aux portes, autant de rappels à la vie en dehors du travail. J’ai cherché à exprimer de façon poétique cette richesse émouvante.

L’ensemble de ma résidence a été consacré à la transformation d’objets issus de l’usine, afin d’en faire émerger une lecture plus humaine, en lien avec les différentes activités qu’elle a hébergées.

Voir mon post sur la résidence : Résidence PFE


Lamentations

« Champ de blé matinal sous la brise dorée »

Ce projet fait partie des créations réalisées durant ma résidence chez Picardie For Ever en août 2020.

Les palettes sont l’une des figures marquantes de l’industrialisation des transports et de la délocalisation. J’ai ici joué avec le bois destiné à la fabrication des palettes pour lui faire évoquer les conséquences de la désindustrialisation française, à commencer par l’usine Mingori dans les années 80. L’installation est mise en mouvement par la seule présence d’un courant d’air.

Vernissage le 11 septembre à l'Usine PFE

Après 1 mois de résidence en vue du Festival Picardie For Ever #6, venez découvrir 7 installations créées à partir de l'histoire de ce lieu magique !Vous découvrirez également les oeuvres d'AEH Charlotte Foucault et tout un programme de concerts, théâtre, performances à 2 pas de Compiègne.

Publiée par VeHer ProJect – Hervé Piault sur Vendredi 4 septembre 2020

L’ensemble de ma résidence a été consacré à la transformation d’objets issus de l’usine, afin d’en faire émerger une lecture plus humaine, en lien avec les différentes activités qu’elle a hébergées.

Voir mon post sur la résidence : Résidence PFE


Éclosion

Ce projet fait partie des créations réalisées durant ma résidence chez Picardie For Ever en août 2020.

Lorsque le rigide s’assoupli pour laisser entrevoir une nouvelle histoire… Ce chariot à linge, comme plusieurs autres, renfermait des kilos de fripes lorsque l’usine abritait une friperie. Le début d’un long voyage pour des vêtements chargés d’histoires.

L’ensemble de ma résidence a été consacré à la transformation d’objets issus de l’usine, afin d’en faire émerger une lecture plus humaine, en lien avec les différentes activités qu’elle a hébergées.

Voir mon post sur la résidence : Résidence PFE


Le Patriarche

Ce projet fait partie des créations réalisées durant ma résidence chez Picardie For Ever en août 2020.

Le Patriarche est constitué d’une cintreuse Mingori manuelle, fabriquée à l’usine qui accueille a résidence, et de mon bleu de travail personnel, découpé et recousu pour habiller la Mingori.

L’ensemble de ma résidence a été consacré à la transformation d’objets issus de l’usine, afin d’en faire émerger une lecture plus humaine, en lien avec les différentes activités qu’elle a hébergées.

Voir mon post sur la résidence : Résidence PFE


Résidence PFE – Entre Peaux

Ma recherche réalisée dans le cadre de la résidence explore le thème de la deuxième peau, l’intimité, l’enveloppe.

Travail en résidence en août 2020 à l’usine Picardie For Ever (60).

Plusieurs installations mettent en scène des objets ou matières liées au thème donné pour la résidence : L’Usine.

Chaque objet ou matière évoque spontanément pour moi une propriété, une idée, une sensation (masse, raideur, intimité) . Je cherche ensuite quelle transformation il est possible d’apporter pour mettre en doute cette première perception, notamment en travaillant sur l’idée d’enveloppe, de peau. De cette façon je cherche à mettre en opposition l’idée que l’on se fait de l’objet et l’histoire qu’il peut révéler à l’occasion d’un changement de regard. Cette histoire renvoie notamment à la vie des ouvriers lors de la seconde révolution industrielle dont est issue l’usine qui accueille la résidence.

Je cherche ainsi à rendre aérien ce qui pèse, à ouvrir ce qui devrait être clos, mettre la lumière où elle ne devrait pas être, assouplir ce qui est raide, apporter de l’intime dans le technique… en faisant référence à chaque intervention aux gestes ou aux préoccupations des générations d’ouvrières et d’ouvriers qui ont fait vivre l’usine. Par ailleurs, l’idée de l’enfermement, de la seconde peau, de l’intimité mènent toutes à mon sens vers une libération, nécessaire à notre recherche de bien-être. C’est offrir la possibilité du changement, pouvoir ouvrir une porte, enlever une peau, s’échapper vers soi même.

Je suis guidé par la recherche de poésie quotidienne, trouver ce qui déclenche l’émotion dans ce qui nous entoure, avec l’idée que ces émotions nous permettront de construire petit à petit un monde émerveillé et bienveillant.

Éclosion – Chariot à linge, cuivre, acier, aprêt. L350cm x P100cm x H200cm
Image d’entête : Intimes Idées – Vestiaires métalliques, tubes fluorescents. L300cm x P60cm x H210cm

Impacts

Cette série en cours de création a été créée suite à une réflexion sur la résilience. Ma recherche reste toujours orientée vers la recherche de ce qui fait notre humanité.

J’ai ici installé un processus qui me permet d’explorer les différentes phases d’un traumatisme : l’intégrité, l’impact, puis le travail de reconstruction qui parfois enrobe sans refermer les plaies. L’apparence immaculée peut-elle tromper sur l’expérience et le vécu ?


Allumettes III | Matches III

Retour aux allumettes et leur monde fantastique, à leur humanité cachée, leur poésie. Une invitation à l’exploration intérieure…


Back to matches and their fantastic world, to their hidden humanity, their poetry. An invitation to internal exploration…


Matches and MFP – L60cm x H13cm x D13cm


Affiches « BASICS » | « BASICS » Posters

L’idée est venue il y a quelques semaines, lorsque j’ai vu sur mon bureau un savon posé juste à côté de mon smartphone, pour une raison obscure… La présence simultanée de ces objets si courants et basiques, pourtant si utiles, m’a frappé l’esprit. La similitude des formes était surprenante.
Je me suis alors demandé lequel de ces deux objets, le savon ou le smartphone, était le plus utile et le plus essentiel, d’un point de vue universel ? Et lequel était le plus disponible dans le monde ?
J’ai ainsi créé cette série d’affiches pour interroger notre rapport aux nouvelles technologies… et jouer avec notre point de vue d’occidental souvent naïf…


The idea came a few weeks ago, when I saw on my desk a soap laying just next to my smartphone, for any obscure reason… The presence of these so common and basic but nonetheless very useful objects stroke my mind. The similarly in shape was surprising.
Then I asked myself which of the two objects, the soap or the smartphone, was the most useful and essential, in a universal point of view ? And which one was the most available everywhere in the world ?
Then I created that serie in order to question our relation to IT technology… and play with our occidental often naive point of view…



Serie of 9 posters – Optimal size 80cm x 120cm each